Le système Onken de Garcia & co

|

En 2020, quand Simon Garcia installe son usine de pressage de disques vinyles à Marciac, il nous consulte (Dominique/foecouter et moi) pour se constituer un système de « grande » écoute.
Ses recherches l’amènent à une annonce qui propose un ensemble constitué de :

  • préampli ligne/filtre actif 2 voies (grave et voies hautes)
  • ampli ELECTROCOMPANIET AW250 sur le grave
  • ampli ELECTROCOMPANIET AW100 sur les voies hautes
  • filtres passifs (voies hautes)
  • grave ONKEN 360 + FOCAL Audiom 15A
  • médium bas HP25cm inconnu dans une caisse bass-reflex
  • médium haut JBL 2441 sur pavillon rond inconnu
  • aigu JBL 2405

Le tarif est suffisamment attractif pour l’encourager à y aller sans hésiter.
Quelques jours après, je l’accompagne pour examiner le lot et emporter le matériel après un essai de fonctionnement.

le système juste déposé en l’état dans l’accueil,
sur l’étagère du bas les deux amplis
sur l’étagère 2ème étage les filtres passifs voies hautes dans les coffrets blancs

Courant 2023, Simon a l’occasion d’acquérir une paire de pavillon bois, des TH-4001 replica qui vont remplacer les pavillons ronds.
Je n’étais pas présent quant il a mis en place et je n’ai pas non plus la mémoire de la manière dont ça sonnait avant, je ne saurai être formel sur cet apport, mais Simon a été tout enthousiaste, l’amélioration a été significative selon lui.

Début mai de cette année 2024, Simon se décide à ouvrir le chantier pour faire progresser son système.
Le premier sujet concerne le grave, on se rend compte d’un problème sur le canal droit qui par moment ne fournit quasiment pas de niveau à l’écoute. L’inversion des câbles permet de rapidement localiser sur le boomer.
La membrane présente très peu de débattement, elle s’enfonce à peine quand on appuie dessus, comme si que la bobine était coincée.
À l’ohmmètre les deux HP donnent la même valeur, la bobine n’est donc pas coupée, elle ne présente pas non plus de signe de court-circuit. Ces haut-parleurs ont besoin de repasser en atelier pour une remise en forme.

Une paire de ALTEC 418B puisée dans la récente donation JLD à Mélaudia va fournir une solution d’attente. On les monte à la place des FOCAL. Ce sont des haut-parleurs de guitare, large bande.
Ça permet de retrouver des enceintes fonctionnelles, mais avec un grave légèrement plus court, on le constate par exemple sur Gnomus/Jean Guillou.

La première modification a pour but de profiter de la capacité du TH-4001 à descendre. Ainsi on simplifie le système en supprimant le filtre de répartition des voies hautes pour alimenter directement le JBL24421 qu’on laisse filer en haut.
Ce premier essai est effectué sans connecter le tweeter.

Avec Guillaume, on s’accorde à constater une amélioration du registre médium, en intelligibilité, détails et précision. Par contre on a perdu de la matière dans le bas du médium. L’absence de tweeter ne s’est pas révélé pénalisant et le 2441 se comporte plutôt bien dans les aigus.

Le manque de matière vers le bas du médium a incité à interroger la fréquence de coupure du filtre actif. Sans moyens de mesure je me suis contenté d’utiliser l’appli que j’ai sur le téléphone : FrequenSee.

En coupant le haut puis le bas, au doigt mouillé la jonction se fait vers 250-300Hz. Ce qui est trop bas pour le couple 2441/TH-4001 et explique le rendu sonore.
Là on arrête tout, on réfléchit avant de casser la membrane du 2441.

Sur ce je tente une idée qui m’est soufflée : supprimer le filtre actif, faire travailler le 418B en large bande, raccorder le 2441 avec un condensateur, un 0.5microF que j’ai sous la main.
On a de suite un meilleur équilibre. Mais la voix de Shirley Horn par exemple gagnerait à être servie par la voie haute au lieu du boomer.
Simon qui passait par là jette une oreille et il trouve que ça manque un peu de brillance dans les aigus. Le rajout du 2405 devrait aller dans ce sens, mais ça sera fait plus tard.

La meilleure solution sera de modifier le filtra passif pour mettre la coupure à 500-600Hz, ce sera l’objet d’un prochain chantier.
En attendant, je ressors de mes cartons un filtre actif 2 voies. Une réalisation AJMARS d’après le schéma de Richard Perez (L’Audiophile novembre 1989), coupure 500Hz.
On branche le dac en direct en entrée du filtre actif qui dessert les deux amplis.

L’écoute est probante. Avec Simon, on s’accorde à trouver un système qui marche de mieux en mieux.
Les voix sont en place, elles sont belles, plus « vraies » qu’avant. Des détails qui n’étaient pas perceptibles se trouvent révélés. Le médium est plus défini, on se rend compte qu’il faisait un peu fouillis auparavant.

Un bémol cependant, l’absence de préampli ligne limite le niveau d’écoute.
Ces tests sont faits avec une source MacBook/Audirvana/dacENcarton, réglage de volume sur le dac. Réglé à 0dB, on obtient un niveau sonore à peine honorable, l’avantage est qu’on se pètera pas les oreilles, mais par moment on aimerai pousser un peu.

J’emporte le filtre actif à la maison pour lui ouvrir le ventre.

le CI côté composants,
le signal qui arrive par les broches en haut de l’image est distribué sur les 4 rangées verticales, préampli ligne suivi de deux cellules de filtrage pour desservir les sorties passe-haut et passe-bas, au bas de l’image

C’est au démontage que je repère à côté des sorties PH et PB ce couple marqué DIR. Serait-ce une sortie directe qui ne passerait pas par les filtres ?

Je branche sur mon système … gagné !
J’en profite pour vérifier de nouveau la répartition des fréquences. On est bien aux alentours du 250Hz, avec du niveau à partir d’environ 125Hz en passe-haut, et le passe-bas qui se prolonge jusque presque 300Hz, dans 10dB à vue de FrequenSee.

On va pouvoir faire un autre test à l’usine, en cascadant préampli (sans filtre) et filtre Perez.
On branchera enfin le tweeter, afin que Simon retrouve l’extrême aigu qui lui manquait.

Les discussions, ajouts et commentaires se poursuivent sur le forum.